Je predis

Je Prédis

Signification de l’index

L’index ou premier doigt ou doigt de Jupiter

C’est le doigt de l’ambition, de l’ordre moral, du sens religieux, de la possibilité d’aimer, de la sensualité.

L’index droit et harmonieux Le sujet possède toutes les qualités d’un « chef » : intelligence, capacité de commander et de se faire obéir, esprit d’initiative et détermination inébranlable.

L’index pointu Ceci dénote une capacité innée d’organisation de la vie et du travail. Les sujets sont dominés par un orgueil particulièrement démesuré. Ce signe peut indiquer aussi une tendance à la vie mystique. Les hommes et les femmes, possédant un grand sens de la beauté, peuvent atteindre des buts appréciables s’ils mettent un peu d’ordre dans leurs idées et se voient poussés à l’action.

L’index carré L’individu se voit lié, et même dominé, par les conventions sociales. Cette particularité comporte une certaine superficialité. Les femmes sont ambitieuses. En tant qu’épouses, elles sont un peu difficiles. Les hommes sont des brillants causeurs et des hommes du monde. Leur ambition leur permet de parvenir à des postes de prestige.

L’index spatulé C’est le signe d’une force exubérante dans l’action. Il est caractéristique de ceux qui luttent avec fanatisme pour une cause religieuse ou politique. Les femmes sont rêveuses et perdent le sens des réalités. Les hommes sont de bons chefs de famille pourvu qu’ils ne se lancent pas dans la politique (ils arrivent alors à négliger leurs devoirs familiaux). Ils peuvent être bons prêtres et activistes politiques.

L’index conique C’est la caractéristique des personnes dotées d’un grand équilibre. Elles font preuve de sens religieux, de décision, d’esprit d’indépendance, d’amour du travail et du devoir. Elles brillent en tout et sont dignes de confiance.

L’index long et fuselé Il révèle un esprit inquiet, d’humeur variable, susceptible, inconstant, orgueilleux et ambitieux.

L’index trop long Il a la même longueur, ou presque, que le majeur. Les individus sont despotiques, autoritaires et inflexibles.

L’index court Il n’arrive qu’à la première phalange du majeur (et même en deçà). Il est le signe d’une certaine faiblesse de caractère. Dans le travail, les sujets sont honnêtes et minutieux, raisons qui font qu’ils sont bien acceptés. Cependant, ils ne parviennent jamais à occuper des postes importants.

L’index noueux La prudence est la caractéristique dominante des sujets qui le possèdent. Mais ils sont pédants et ennuyeux, ambitieux et calculateurs. Les femmes sont très scrupuleuses.A force de planifier l’existence, elles finissent par la rendre ennuyeuse à ceux qui partagent leur vie. Elles manquent de fantaisie (il en est de même pour les hommes).

L’index lisse (sans signes particuliers, ni nodosités) Le sujet en question fait preuve d’une grande spontanéité qui va de pair avec une absence totale de réflexion. Les femmes sont des créatures délicieuses, gaies, sympathiques, généreuses. Les hommes sont des êtres sympathiques, des pères et des époux excellents. Comme ils sont un peu superficiels, ils ont besoin de quelqu’un qui freine leurs élans et leur générosité excessifs.

L’index fin Caractéristique des personnes qui ont une intense vie intérieure, qui n’aspirent pas aux biens matériels, ni aux richesses ou aux postes privilégiés. Les femmes sont amoureuses, scrupuleuses, timides et réservées. Les hommes ne sont pas destinés à occuper des postes de direction, ils n’ont pas la poigne nécessaire pour se faire obéir.

L’index gros L’ambition pousse les individus à occuper des postes privilégiés, surtout avec le désir d’obtenir pour eux-mêmes et leur famille une vie aisée. Ils aiment excessivement la bonne chère, le luxe, l’alcool et le jeu. Les femmes adorent les belles toilettes, les bijoux, les jolies maisons ; mais il est rare qu’elles fassent quelque chose de malhonnête pour se procurer tout cela. Si elles se marient, elles ont besoin que leur époux leur laisse leur autonomie.

L’index souple Il révèle un esprit ambitieux. Les sujets qui le possèdent savent faire leur travail avec diplomatie, et parviennent toujours à leurs fins.

L’index qui est très séparé des autres doigts C’est la caractéristique des personnes dotées de beaucoup de chance (amour, travail, santé, richesse, choix des amis).

L’index long, bien droit et sans nodosités Les sujets sont orgueilleux, mais se voient soutenus par une noblesse d’âme peu commune. Ils ne plient pas devant le sort adverse. Ils sont bons et généreux, dignes d’estime. Les femmes sont les compagnes les plus douces et les plus délicates que les hommes puissent désirer. Les hommes sont toujours des gentlemen au vrai sens du terme.

L’index très long, mais raide Ici, l’orgueil est présent, mais dans un sens négatif. Les sujets sont très égoïstes. Ils sont totalement dépourvus de générosité, de bonté et de compréhension. Ils ne pardonnent pas une offense réelle ou imaginaire : ils se vengent de la plus misérable façon : ils n’hésitent pas à dénoncer (même par des lettres anonymes) les innocents qui commettent « l’erreur » de les surpasser en quoi que ce soit.

L’index court, robuste, grossier et dur L’ambition est le leitmotiv dominant de leur vie. S’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent, ils n’hésitent pas à avoir recours à la violence. Ils ne sont ni bons époux, ni bons pères.

L’index noueux, mais droit Il indique un despotisme démesuré (il est typique des dictateurs impitoyables). Ils n’aiment pas, mais ne sont pas aimés non plus ; ils sèment le malheur, mais ne sont pas heureux.

L’index plus long que l’annulaire (On le trouve très rarement). Il indique le matérialisme et le mépris de tout ce qui est sentimentalité. Si de plus il est pointu, cela signifie que le sujet est exagérément orgueilleux. Les femmes sont peu féminines. Elles n’aiment pas jouer le rôle d’épouses et de mères. Les hommes ne tombent jamais amoureux. Ils négligent la famille, les parents et les amis. Ils sont antipathiques.

Les phalanges de l’index

Première phalange (celle qui porte l’ongle) C’est la phalange du mysticisme, de l’intuition, de l’esprit philosophique.

■ Longue et mince : les sujets font preuve d’un grand désir de guider ou de dominer les autres, mais de façon positive (caractéristique des instituteurs, des prêtres, des religieux). Ils aiment le silence, le recueillement, l’étude de la philosophie, et ont une vie intérieure très riche.

■ Courte : ce sujet est dominé par le scepticisme, le découragement, le pessimisme, la méfiance. Il est souvent victime de crises de mélancolie qu’il ne sait pas surmonter. Ces individus sont souvent athées : ils élèvent leurs enfants avec amour, mais ne leur apprennent pas à croire en Dieu. Ils peuvent se consacrer à n’importe quelle profession car ils sont tenaces et laborieux.

■ Charnue : le sujet est dominé par un sens de la piété totalement démesuré (il tombe facilement dans le fanatisme et dans l’hypocrisie religieuse). Comme il est bien souvent dominé par une forte sensualité, il est toujours tourmenté par un grand sens de culpabilité. Il élève ses enfants très sévèrement.

■ Mince : les sujets montrent une grande sensibilité et une authentique profondeur de pensée. Ils peuvent être philosophes, prêtres, scientifiques, alchimistes, médiums, bienfaiteurs de l’humanité. Les femmes, très sensibles, sont très vulnérables et souffrent pour la moindre chose. Ce sont de bonnes mères et de bonnes épouses. Les hommes sont tellement honnêtes qu’ils ne comprennent pas la malhonnêteté d’autrui. C’est pourquoi ils peuvent être les victimes faciles d’individus sans scrupule. Intelligents et studieux, ils peuvent se consacrer à n’importe quel travail. S’ils choisissent la carrière d’enseignant, ils sont sévères avec leurs élèves, mais justes et impartiaux.

Deuxième phalange Elle indique l’ambition, l’orgueil, l’énergie.

■ Longue et mince : cela signifie ambition démesurée, désir de s’élever audessus de la masse, activité, esprit d’initiative, énergie physique, vivacité, sympathie. Les femmes aiment leur foyer, leurs enfants et leur mari, mais désirent aussi de belles toilettes, des bijoux, une belle maison, une position sociale de grand prestige. Les hommes ne se contentent pas de postes secondaires et parviennent à la réussite grâce à leurs qualités. Ce sont des pères, des époux et des fils excellents.

■ Courte : indique un manque total d’énergie, de caractère, d’esprit d’initiative. Une telle phalange peut annuler les bonnes qualités que portent les autres phalanges de l’index. Le sujet ne sera jamais ni un bon père, ni un bon époux, ni un bon citoyen, précisément à cause de son apathie, et non par manque d’honnêteté. Pour pouvoir donner tout ce qu’il a de bon, il a besoin d’avoir près de lui quelqu’un qui l’aime et le stimule constamment.

■ Charnue : indice de matérialisme, de grossièreté, d’absence de sensibilité.

■ Mince : c’est le signe de l’ambition poussée par l’orgueil et du désir d’atteindre un but pour la satisfaction personnelle d’avoir vaincu. Les femmes aiment passionnément, mais elles possèdent une remarquable intuition qui les empêche de tomber dans les désillusions. Les hommes sont honnêtes, capables, travailleurs infatigables.

Troisième phalange Elle porte les signes de la sensualité, de l’amour du luxe et des honneurs.

■ Longue, forte, avec un noeud évident au point d’union avec la main : le sujet est fortement dominé par le désir de se singulariser, par la prétention et par les instincts sexuels. Il aime la vie de société. Les femmes adorent le luxe, ne sont pas toujours fidèles en amour, aiment beaucoup les enfants. Les hommes sont des conquérants (« play-boys »).

■ Courte : les individus manquent d’orgueil, d’ambition et de sensualité. Ils sont apathiques.

■ Replète et charnue : les individus manquent de modération pour la nourriture, la boisson et la sexualité. Les femmes sont désordonnées ; cependant elles sont très généreuses (il en est de même pour les hommes).

■ Mince : c’est le signe d’une vie intérieure très riche : ces individus ont une certaine tendance à l’ascétisme, à la contemplation, à la réflexion, à l’étude ; ils méprisent les biens matériels. Ils sont tellement idéalistes qu’ils font rarement fortune. Les femmes élèvent leurs enfants

Tous les articles sur Chiromancie