Je predis

Je Prédis

Les différents types de cartes

Les cartes espagnoles

A l’origine, le jeu de cartes espagnol, comme le jeu français, était composé de 56 cartes : 40 cartes appelées cartes blanches, 4 atouts correspondant aux quatre 7, et les autres cartes appelées « triomphes ». Ces cartes se divisaient en quatre groupes : les deniers, les coupes, les épées et les bâtons, qui correspondaient aux quatre catégories sociales : les deniers représentaient la bourgeoisie, les coupes, le clergé, les épées, la noblesse, les bâtons, la paysannerie. Avec le temps, et au fur et à mesure de l’évolution sociale, les quatre 10 et les quatre dames furent supprimés et le jeu fut réduit à 48 cartes.

Les cartes françaises

Le jeu français, tel qu’il se présente actuellement, est composé de 52 cartes, comprenant 12 figures (quatre rois, quatre dames ou reines, quatre valets ou écuyers ; les rois correspondant aux rois des cartes espagnoles, les valets aux cavaliers, et les dames ou reines aux valets espagnols) et 40 cartes numérotées de l’as au 10. Les cartes se divisent en deux couleurs : les rouges et les noires. Appartiennent à la première couleur les carreaux et les coeurs ; à la seconde, les trèfles et les piques. Les trèfles correspondent aux bâtons, les piques aux épées, les carreaux aux deniers, et les coeurs aux coupes. Les coeurs sont de bon augure, les carreaux de mauvais présage, les piques sont tout à fait défavorables, et les trèfles sont mixtes.

Le jeu réduit à 32 cartes

Le jeu de 32 cartes est celui qui est communément utilisé pour jouer au poker. Il comprend les cartes numérotées du 7 au 10, l’as et les figures. Comment en est-on arrivé à cette réduction ? Nous avions déjà signalé que dans des temps très anciens, à l’époque où les Pharaons régnaient sur l’Egypte, le chef de famille égyptien avait coutume de consulter chaque jour les oracles. Pour cela, il utilisait 78 piastres sur lesquelles étaient gravés des hiéroglyphes dont il déchiffrait la signification et les combinaisons à des fins divinatoires. Après avoir mélangé les cartes sept fois en invoquant la protection des sept principales planètes formant notre système solaire, il éliminait les 46 piastres supérieures (c’est-à-dire celles qui composaient la partie supérieure du jeu) et ne conservait qu’un jeu réduit de 32 piastres. C’est exactement ce que l’on obtient en ôtant du jeu de 52 cartes les cartes numérotées du 2 au 6 inclus, en ne gardant que les valeurs du 7 au 10, l’as et les figures.

Tous les articles sur Cartomancie