Je predis

Je Prédis

Le jeu de 32 cartes : le différents tirages des cartes

Les cartes par 3

On commence par tirer trois cartes : si elles sont toutes les trois de couleur différente, on les écarte. Au contraire, si deux d’entre elles ou toutes les trois sont de même couleur, on enlève la carte ayant la plus grande valeur (la valeur des cartes est la suivante, par ordre décroissant : roi, dame, as, valet, 10, etc.) et on la met de côté. On continue ainsi à tirer les cartes trois par trois, jusqu’à la dernière carte du jeu. On reprend alors les cartes qui ont été écartées et on recommence la même opération pour ne conserver que les cartes utiles que l’on étalera de gauche à droite en demi-cercle. Si parmi ces cartes se trouve celle du consultant, on pourra poursuivre le jeu. Sinon, il faudra recommencer depuis le début jusqu’à ce que la carte sujet soit sortie.

La façon dont il faut procéder à présent est déjà connue : on commence par évaluer les cartes de même couleur et de même valeur. Lorsque l’on a terminé d’analyser la signification générale, on procède de la façon suivante : on compte (en allant de la droite vers la gauche) sept cartes à partir de la carte du consultant et l’on interprète leur signification. Puis à partir de cette septième carte, on répète la même opération, jusqu’à ce que l’on soit revenu à la carte d’où l’on était parti. Une cartomancienne célèbre a proposé le système suivant : disposer tout le jeu en éventail, les cartes posées à l’envers et faire choisir au consultant, de lamain gauche (théorie du courant magnétique personnel), treize cartes qu’il remet ensuite au praticien. Celui-ci met de côté les dix-neuf cartes restantes et étale en demi-cercle les treize cartes choisies en les retournant à l’endroit. On cherche alors, parmi celles-ci, la carte du consultant ; si elle manque, on la remplace par le sept dans la couleur correspondant à cette carte. Puis on compte de cinq cartes en cinq cartes, en commençant par la carte du consultant et en faisant bien attention de toujours repartir de la cinquième carte du tour précédent : de cette façon, on obtient trois cartes dans chacun des intervalles. On procède à la lecture de chaque carte en lui donnant sa signification traditionnelle. Puis le consultant tire, sur le paquet des dix-neuf cartes laissées à part, cinq autres cartes avec lesquelles il recouvre cinq cartes de l’éventail pour lesquelles il désire obtenir de plus amples explications. Le cartomancien prend alors les cartes de l’éventail deux par deux, l’une à partir de la droite et l’autre à partir de la gauche et il interprète le sens de la rencontre. Au milieu de l’éventail restera une carte isolée et unique, sans aucune signification. On mélange ensuite les dix-huit cartes et on les dispose en trois paquets : parmi ces trois paquets, le consultant doit en désigner un pour ce qui concerne sa personne, un second pour ce qui concerne sa maison et un troisième pour la surprise. On obtiendra ainsi trois réponses finales qui seront interprétées séparément, en respectant toujours le sens de la gauche vers la droite.

Les cartes tirées au hasard

On mélange les trente-deux cartes du jeu. On coupe, puis on compte onze cartes que l’on écarte, en mettant la douzième de côté pour la surprise. On étale les vingt autres cartes sur la table et on procède à la lecture en prenant les cartes une par une, à partir de la gauche. On termine par la carte de la surprise. Ensuite, on dispose les cartes en trois paquets dont les deux premiers seront formés de sept cartes et le troisième de six cartes. On procède alors à l’interprétation des paquets, de la façon habituelle.

Les cartes tirées par 30

C’est le jeu le plus simple. On mélange les cartes et on fait couper le jeu. On détermine la carte-sujet, puis on retire la première et la dernière carte, que l’on met de côté pour la surprise. Avec les trente cartes qui restent, on forme trois paquets de dix cartes chacun ; le premier paquet à gauche représente le passé ; celui du milieu, le présent et le troisième, à droite, l’avenir. On prend chaque paquet séparément et on effectue la lecture. On procède enfin à l’interprétation des deux cartes de la surprise.

Tous les articles sur Cartomancie